En tant que propriétaire, on est désormais clairement responsable si sa propre citerne à mazout fuit un jour : non seulement pour les dommages causés à sa propre maison, mais aussi pour les dommages causés à l’environnement par les fuites de mazout. En cas de fuite, cela peut coûter extrêmement cher. On peut exclure cette responsabilité en faisant vérifier sa citerne (toutes les citernes de plus de 1.000 litres) par un expert certifié. L’expert en contrôle des coûts explique dans notre interview combien coûtent de telles vérifications et comment on peut éventuellement les éviter.

Question : comment et pourquoi faut-il faire contrôler les citernes, qui le fait et combien cela coûte-t-il ?

Ces contrôles ne peuvent être effectués que par des experts officiels qui doivent ensuite remettre un rapport de contrôle à l’autorité compétente en matière d’eau.

Les coûts d’un tel contrôle de sécurité par des experts, exigé par la loi, se situent généralement dans une fourchette de 100 EUR à 150 EUR : (Contrôle citernes mazout région wallonne). Il n’existe cependant pas de tarifs uniformes. Dans certains cas, les examens sont proposés à des prix plus bas ou plus élevés.

  Faire recouvrir une citerne à mazout d'un film plastique : les coûts et quand cela vaut-il la peine ?

Exemple de coûts

Nous faisons contrôler notre citerne à mazout de 4.000 l installée dans la cave, car notre maison se trouve dans une zone de protection des eaux. Comme nous sommes tenus de procéder à des contrôles réguliers dans la zone de protection des eaux, nous extrapolons également les coûts annuels.

Les coûts du contrôle de citerne indiqués ici sont les coûts forfaitaires demandés par un seul fournisseur : Controle des citernes de gaz. D’autres fournisseurs ou experts peuvent également demander des frais plus ou moins élevés.

Question : Dans quelle fourchette de prix se situe le coût d’un contrôle obligatoire de la citerne ?

Le coût du contrôle de la citerne à mazout dépend de plusieurs facteurs.

Dans la plupart des cas, les frais d’examen se situent entre 100 EUR et 150 EUR environ pour un contrôle de citerne, éventuellement plus ou moins.

Il est également possible de se renseigner au préalable sur les coûts par téléphone et d’effectuer des comparaisons de prix entre plusieurs fournisseurs de tels contrôles.

Il faut toutefois veiller à ce que le prestataire mandaté soit autorisé à effectuer un tel contrôle (Contrôle citerne à mazout bruxelles). Souvent, des contrôles sont proposés par des prestataires qui ne sont pas autorisés à présenter un rapport de contrôle à l’autorité compétente en matière d’eau (Contrôle des citernes à mazout). Les coûts de tels contrôles sont alors dépensés en vain.

  Construire sa propre armoire : quels sont les coûts à prévoir ?

Question : De quoi dépend le coût d’un contrôle de réservoir ?

Les éléments déterminants sont ici :

  • la tarification de l’expert mandaté
  • la charge de travail individuelle pour l’examen et l’étendue prescrite de l’examen en détail
  • la distance de déplacement de l’examinateur

Question : Quels sont les délais de contrôle en vigueur dans l’AwSV ?

Il existe différents délais de contrôle pour les réservoirs d’huile.

Pour les délais de contrôle, on distingue tout d’abord les citernes souterraines et les citernes aériennes. Les citernes souterraines sont par exemple des citernes enterrées – une citerne installée dans une cave est toutefois considérée comme une « citerne aérienne ».

Tout d’abord, pour les citernes souterraines :

  • Contrôle après la mise en service ou après une mise hors service ou une non-utilisation d’au moins un an
  • contrôle permanent tous les 5 ans, tous les 2,5 ans dans les zones de protection des eaux
  • Les citernes de plus de 10 000 litres ne sont en principe pas autorisées en tant que citernes souterraines dans les zones de protection des eaux.

En revanche, pour les réservoirs hors-sol, la règle est la suivante :

  • pas de contrôle de mise en service pour les citernes jusqu’à 1.000 l (par contre pour toutes les citernes plus grandes)
  • en dehors des zones protégées : pas de contrôle périodique pour les citernes jusqu’à 10.000 l (pour les citernes de plus de 10.000 l de taille tous les 5 ans ainsi qu’après la mise hors service comme contrôle final)
  • à l’intérieur des zones protégées : contrôles périodiques requis pour toutes les citernes de plus de 1.000 l tous les 5 ans ainsi qu’après la mise hors service comme contrôle final

Étiqueté dans :

, ,