Les chauffages à accumulation de nuit sont considérés comme une forme de chauffage obsolète et très inefficace : Chauffage accumulation. Dans certaines circonstances, il est toutefois possible de les exploiter de manière économique. L’article explique en détail quels sont les coûts d’un chauffage à accumulation de nuit dans un appartement de 50 m².

Question : Quel est le coût d’un chauffage à accumulation nocturne pour un appartement de 50 m² ?

On ne peut pas le dire de manière générale : les besoins en chauffage jouent un rôle important : Aeg chauffage accumulation mode d’emploi. Cela dépend essentiellement du niveau d’isolation de la maison.

En outre, il faut d’abord faire la distinction entre :

  • les frais d’acquisition du chauffage à accumulation nocturne
  • les frais d’exploitation courants (frais d’électricité) pour le chauffage à accumulation nocturne

Étant donné que de nombreux immeubles collectifs de construction ancienne sont déjà équipés de chauffages à accumulation nocturne, les coûts d’acquisition sont souvent supprimés. Chauffage accumulation aeg. Ils ne seraient à prendre en compte que si les éléments de chauffage existants devaient être remplacés.

Dans ce cas, il faut compter environ 700 EUR à 1 500 EUR par élément de chauffage : Chauffage accumulation atlantic. Pour un appartement de 50 m², 2 à 3 éléments de chauffage sont généralement nécessaires.

Les coûts d’électricité pour un chauffage à accumulation nocturne sont considérables.

En ce qui concerne les coûts d’exploitation, la situation est différente : Les frais d’électricité s’appliquent pendant toute la période de chauffage. Chauffage accumulation brique refractaire. Le montant de ces coûts dépend des besoins individuels en chauffage du logement.

  Raccordement à l'eau : quels sont les coûts à prévoir ?

Dans la pratique, ils varient entre environ 500 EUR par an et jusqu’à 3.000 EUR par an, selon qu’il s’agit d’un bâtiment bien isolé thermiquement ou d’un ancien bâtiment non rénové datant des années 60 ou 70 : Chauffage accumulation consommation. L’âge du chauffage entre également en ligne de compte.

Exemple de coûts dans la pratique

Dans un appartement ancien rénové, les anciens poêles à accumulation de nuit sont remplacés par de nouveaux. Chauffage accumulation dimplex. Trois poêles d’une puissance de 2 kW chacun sont installés.

Il ne s’agit ici que d’un seul exemple de coûts pour un cas concret particulier. Chauffage accumulation ne chauffe plus. Les coûts dans d’autres cas peuvent être différents.

Question : de quels facteurs dépendent les coûts ?

Lors de l’achat, il faut tout d’abord prendre en compte :

Les coûts dépendent de plusieurs variables

Les coûts dépendent de différentes variables

  • la puissance nominale des appareils de chauffage (exprimée en kW, les plus répandus sont 2 kW, 4 kW et 6 kW)
  • la catégorie d’appareils achetés et le modèle des appareils (technique de régulation, fonctions spéciales, etc.)
  • le fabricant de l’appareil (les appareils de marque sont plus chers que les appareils sans nom)
  • les coûts de remplacement / d’installation du chauffage à accumulation nocturne
  • les frais d’élimination des anciens appareils (éventuellement plus élevés pour les anciens appareils contaminés par l’amiante)

Pour les frais d’exploitation du chauffage à accumulation nocturne, c’est déterminant :

  • l’âge des appareils (les appareils modernes ou neufs sont nettement plus économes)
  • le type de technique de régulation installée
  • la précision de la régulation
  • le besoin en chauffage du bâtiment, donné individuellement
  • le niveau du tarif d’électricité proposé (tarif heures creuses ou tarif normal)

Tous ces facteurs doivent être pris en compte lorsqu’il s’agit des coûts d’acquisition ou des frais d’exploitation courants du chauffage à accumulation nocturne : (Chauffage accumulation noirot). Ils peuvent varier considérablement d’un cas à l’autre. Chauffage accumulation olsberg prix. C’est pourquoi il faut toujours calculer individuellement pour chaque logement en fonction des conditions existantes.

  Granit liquide : quels sont les coûts à prévoir ?

Question : Quelles différences peuvent exister au niveau des coûts d’acquisition ?

Les modèles d’appareils modernes peuvent être très différents, notamment en ce qui concerne la technique de régulation. Chauffage accumulation stiebel eltron. De ce fait, même à puissance nominale (kW) égale, il peut y avoir jusqu’à 100 % de différence de prix entre différents appareils.

Les appareils plus chers dotés d’une technique de régulation plus avancée sont généralement rentables à long terme, car la consommation d’électricité est souvent nettement plus faible grâce à la meilleure technique.

Question : Quelles sont les différences en termes de coûts d’exploitation ?

Premièrement, les besoins en chauffage peuvent être très différents d’un appartement à l’autre.

Dans les vieux appartements non rénovés, situés dans un bâtiment ancien construit entre 1960 et 1980, les besoins en chauffage peuvent atteindre 250 kWh/m² par an. Chauffage electrique accumulation aeg mode d’emploi. Dans les bâtiments modernes, bien isolés ou entièrement rénovés, elle n’est souvent plus que de l’ordre de 50 kWh/m² par an, soit un cinquième.

Le prix de l’électricité est alors également décisif : les tarifs de faible charge ne sont pas encore proposés partout aujourd’hui – le fonctionnement avec du courant normal coûteux entraîne alors des coûts nettement plus élevés.

Question : que signifie « tarif heures creuses » ?

La technologie du chauffage à accumulation nocturne date de l’époque où l’électricité était principalement produite en brûlant du lignite.

Les tarifs de nuit n’existent pratiquement plus de nos jours

Les centrales électriques au lignite ont besoin d’une charge constante pour atteindre un rendement raisonnable : (Chauffage électrique accumulation aeg prix). Comme on ne consomme guère d’électricité la nuit, on a inventé les chauffages à accumulation de nuit, qui pouvaient être exploités de manière rentable avec l’électricité proposée à un prix très avantageux (tarif de nuit ou tarif de faible charge). Les centrales électriques étaient ainsi suffisamment exploitées la nuit et les personnes vivant dans des immeubles collectifs disposaient d’un chauffage peu coûteux, très facile à installer et ne nécessitant presque aucun entretien.

  Installation de détartrage : quels sont les coûts à prévoir ?

Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire d’augmenter massivement la consommation d’électricité de la population la nuit – ce qui a permis d’augmenter progressivement les tarifs de faible charge ou de les supprimer complètement chez certains fournisseurs.

L’électricité normale coûte aujourd’hui environ 0,30 EUR par kWh, les tarifs de faible charge se situent en moyenne autour de 0,20 EUR par kWh . La différence est donc encore nette – les chauffages à accumulation de nuit fonctionnant avec du courant normal sont donc 50 % plus chers que ceux qui peuvent fonctionner avec un tarif d’électricité réduit.

Étiqueté dans :

, ,