Les chauffages au fioul ont en principe une durée de vie de 25 à 30 ans, après quoi ils doivent être renouvelés : (Chauffage mazout). Mais dans de nombreux cas, il peut être intéressant de les remplacer plus tôt, notamment en raison des réparations à effectuer et de la consommation nettement plus faible des chauffages modernes. Nous avons demandé à l’expert de Biotour, dans le cadre d’une interview, combien coûtait le remplacement d’un chauffage au mazout et quels étaient les frais de remplacement à calculer.

Question : Combien coûte le remplacement d’un chauffage au mazout ?

Le remplacement d’un chauffage peut souvent s’imposer pour des raisons d’efficacité. Les chauffages plus anciens, âgés d’une vingtaine d’années, ont déjà une consommation nettement plus élevée, ne serait-ce qu’en raison de leur usure. Les technologies de chauffage modernes, comme le chauffage au mazout à condensation, peuvent à elles seules entraîner des réductions de consommation d’environ 15 % à 30 %.

Dans une maison individuelle moyenne, il faut compter entre 3 500 et 5 500 euros pour une nouvelle chaudière. A cela s’ajoutent les frais d’installation dans chaque cas (entre environ 1.500 EUR et 3.000 EUR, en fonction de la situation locale et des travaux).

  Cheminée : quels coûts faut-il calculer ?

Si l’on remplace également le réservoir d’eau chaude, il faut compter entre 800 et 1 600 EUR supplémentaires, et si l’on mise sur la technique de condensation (recommandée), il faut compter entre 1 500 et 2 500 EUR supplémentaires pour l’installation dans la cheminée. Si la cuve à mazout doit également être remplacée, il faut compter 3.000 EUR supplémentaires, selon la taille de la cuve.

Exemple de coûts dans la pratique

Nous faisons entièrement remplacer notre ancien chauffage au mazout dans une maison individuelle de 140 m². Nous continuons à utiliser la citerne à mazout et le réservoir d’eau chaude, mais nous décidons d’installer un chauffage au mazout à condensation.

Les coûts indiqués ici se rapportent à un modèle de chaudière concret et à l’installation dans un cas particulier. En fonction de la chaudière choisie, de la puissance de chauffage nécessaire et des conditions locales individuelles, les coûts peuvent également varier pour d’autres rénovations.

Question : Dans quelle fourchette se situent les coûts de rénovation d’un chauffage au mazout ?

Pour une maison individuelle, les coûts peuvent varier entre 5 000 EUR et 12 000 EUR. Si la cuve à mazout doit également être rénovée, les coûts peuvent atteindre 15.000 EUR et plus, en fonction de la taille de la cuve choisie.

Ces valeurs sont valables pour une maison individuelle moyenne. Pour les chauffages d’une puissance plus importante, par exemple dans un immeuble collectif, les coûts de la chaudière sont proportionnellement plus élevés.

  Fenêtres en PVC : quels sont les coûts à prévoir ?

Question : Qu’est-ce qui détermine le montant des coûts lors du remplacement d’un ancien chauffage au mazout ?

Les éléments déterminants sont ici :

  • la puissance du chauffage (en kW)
  • si l’on passe à une chaudière ordinaire à température constante ou à un chauffage à condensation (coûts supplémentaires pour l’installation de la technologie à condensation et coûts de chaudière légèrement plus élevés)
  • quels sont les frais d’installation (coûts d’installation, en fonction des conditions locales et du matériel nécessaire à l’installation, comme la tuyauterie, etc.)
  • si le réservoir d’eau chaude doit également être remplacé
  • si la citerne à mazout doit également être remplacée

Question : Pourquoi les chaudières à condensation au mazout consomment-elles tellement moins ?

C’est un exemple de calcul simple. Avec un chauffage à condensation, la récupération de la chaleur dans la cheminée, qui serait autrement perdue, augmente énormément le rendement. La technique de combustion nettement plus efficace, qui n’est pas encore soumise à l’usure, contribue également à brûler le fioul de manière plus économique.

Les chauffages à condensation ont des rendements allant jusqu’à 104 %, ce qui signifie qu’ils produisent encore plus de chaleur que le fioul utilisé.

Si l’on compare avec une vieille chaudière à mazout, le rendement n’est souvent que de 70 %, alors qu’il peut atteindre 85 % pour les chaudières bien entretenues. Cela représente une différence de 19 % à 34 % en termes de rendement, ce qui se répercute bien sûr au final dans la même mesure sur la consommation de fioul et donc sur les frais de chauffage.

  Chaudière à condensation : quels sont les coûts à prévoir ?

Lors de l’installation d’un nouveau chauffage, un équilibrage hydraulique de l’installation de chauffage est aujourd’hui encore obligatoire. L’optimisation de la diffusion de la chaleur de chauffage dans les différentes pièces permet souvent d’économiser 1 à 2 euros supplémentaires par m² de surface habitable sur les frais de chauffage annuels.

Tout bien considéré, la rénovation d’un ancien chauffage au fioul permet donc souvent de réaliser des économies massives sur les frais de chauffage.

Étiqueté dans :

, ,