Pour des raisons écologiques et par crainte d’éventuelles interdictions, de nombreuses personnes envisagent de remplacer leur chauffage au mazout par un chauffage au gaz. Chauffage mazout. Dans notre interview, nous discutons avec l’expert de Biotour des coûts à prévoir pour un tel remplacement et des changements à attendre au niveau des frais de chauffage.

Question : Quels sont les coûts à prévoir si l’on remplace un chauffage au mazout par un chauffage au gaz ?

Les coûts d’un tel remplacement sont généralement sous-estimés. En plus des coûts d’un chauffage au gaz, qui peuvent atteindre 7.000 EUR à 12.000 EUR avec l’installation, il faut également compter les coûts d’élimination ou de mise hors service de la citerne à mazout et les coûts [link u=frais de raccordement au gaz]de raccordement au gaz.

Ces coûts sont valables pour une maison individuelle – dans le cas d’un immeuble ou d’une maison à plusieurs appartements, il faut compter des coûts encore nettement plus élevés pour l’équipement.

En contrepartie, il ne faut pas s’attendre – en calculant avec le prix actuel du pétrole – à des économies notables rien qu’en changeant de combustible de chauffage. Le prix du pétrole, calculé par kWh de chaleur, n’est actuellement que légèrement supérieur au prix actuel du gaz. Les futures augmentations (taxe sur le CO2) se répercuteront plus tard de la même manière sur le pétrole et le gaz, de sorte qu’il n’y aura pas non plus d’avantage financier direct à changer de chauffage au gaz.

Toutefois, le passage d’un ancien chauffage au mazout à un chauffage moderne au gaz à condensation permet de réaliser des économies grâce à l’efficacité accrue de l’installation de chauffage. Un petit avantage supplémentaire provient également de la suppression de la citerne à mazout, ce qui libère souvent plus de place dans la cave.

  Chauffage au mazout : coûts à prévoir pour l'entretien régulier

Exemple de coûts

Un ancien système de chauffage au mazout doit être remplacé par un nouveau système de chauffage au gaz à condensation.

Les coûts présentés ici ne s’appliquent qu’au changement pour un modèle de chaudière donné et à des circonstances individuelles. Les coûts d’un changement dans un autre cas peuvent aussi être nettement différents.

Question : Quels sont les coûts détaillés à calculer pour passer d’un chauffage au mazout à un chauffage au gaz ?

La condition préalable au changement est l’existence d’un raccordement au gaz.

Pour pouvoir utiliser un chauffage au gaz, il est tout d’abord indispensable de disposer d’un raccordement au gaz. Dans la plupart des endroits en France, il y a des conduites d’alimentation en gaz à proximité immédiate, un raccordement est donc possible. Mais ce n’est pas forcément le cas partout.

Dans la plupart des cas, le coût d’un raccordement au gaz se situe entre 1 500 et 2 500 EUR. Si des trajets plus longs sont nécessaires (emplacement défavorable de la conduite d’alimentation la plus proche ou trajet plus long à travers le terrain), il est possible que les coûts atteignent 5.000 EUR rien que pour le raccordement au gaz.

Chaudière et installation

Pour la chaudière elle-même, il faut compter environ 3.000 EUR et 6.000 EUR par m² pour une maison individuelle.

Les coûts augmentent ensuite en fonction de la taille de la surface à chauffer et de la puissance de chauffage nécessaire. Pour une maison jumelée, ils sont déjà supérieurs d’environ 20 %, pour une installation de chauffage d’un immeuble, il faut compter des coûts nettement plus élevés.

Les coûts d’installation dépendent des conditions individuelles et des frais d’installation réels. En cas de démontage simultané de l’ancien chauffage au mazout, vous devez en tout cas compter avec des coûts d’installation d’environ 1 500 EUR à 2 500 EUR. Le cas échéant, ces coûts peuvent être encore plus élevés si les travaux sont plus importants.

Technique de condensation, réservoir d’eau chaude

Les accumulateurs d’eau chaude coûtent environ 1600 euros.

L’achat d’un nouveau ballon d’eau chaude coûte environ 800 à 1 600 euros pour une maison individuelle. Pour les maisons à deux logements et les immeubles collectifs, les coûts sont généralement plus élevés en raison de la taille plus importante du ballon nécessaire.

  Assainissement de la cheminée : quels sont les coûts ?

L’installation de la technique de condensation dans la cheminée coûte environ 2 500 à 3 500 EUR. Le cas échéant, une rénovation de la cheminée est également nécessaire, mais dans la plupart des cas, les coûts restent dans le cadre indiqué.

Démontage et élimination de la citerne à mazout

Lors du passage à un chauffage au gaz, la citerne à mazout n’est plus nécessaire et doit donc être démontée ou éliminée. Selon la taille et le type de citerne, il faut compter entre 500 et 1 500 euros, voire plus si la citerne est enterrée.

Vous trouverez ici de plus amples informations sur les coûts liés à l’élimination d’une citerne à mazout. Certains fournisseurs de gaz prennent toutefois en charge une partie des frais d’élimination de la citerne à mazout lorsque l’on passe d’un chauffage au mazout à un chauffage au gaz.

Question : qu’est-ce qui détermine le montant des frais lors du passage d’un chauffage au mazout à un chauffage au gaz ?

Le passage d’un chauffage au mazout à un chauffage au gaz dépend de plusieurs facteurs.

Le facteur décisif est ici :

  • quels sont les coûts liés à la réalisation du raccordement au gaz
  • quels sont les coûts de la chaudière choisie (en fonction de la puissance nécessaire et de la surface à chauffer)
  • quels sont les frais d’installation (en fonction du cas particulier)
  • Quels sont les coûts d’installation de la technologie de condensation ?
  • quels sont les coûts d’élimination de la cuve à mazout (en fonction de la taille et du type de la cuve)
  • si un réservoir d’eau chaude est nécessaire (la taille du réservoir dépend des besoins en eau chaude)

Question : Dans quelle mesure est-il rentable de passer à un chauffage à condensation ?

Si l’on compare le rendement d’un ancien chauffage au mazout à celui d’un chauffage moderne au gaz, on constate une nette différence.

Alors que le rendement d’un ancien chauffage au mazout se situe entre 70 % et 85 % maximum, les chauffages modernes au gaz à condensation atteignent presque 110 % de rendement.

La différence (25 % à 40 % de différence) signifie également une différence équivalente en termes de consommation de moyens de chauffage. Même si les prix du pétrole et du gaz sont similaires (environ 6,5 centimes d’euro/kWh de chaleur), il en résulte une différence correspondante dans les coûts de chauffage prévus.

  Assèchement des constructions : quels sont les coûts ?

Si l’on se base sur une demande moyenne de chaleur de 75 kWh/m² par an (isolation conforme à la norme EnEV), cette différence se situe, au niveau de prix actuel, entre 170 et 270 euros par an pour une maison individuelle de 140 m². Pour les maisons moins bien isolées, la différence est proportionnellement plus importante.

Question : le passage du mazout au gaz est-il rentable d’un point de vue écologique ?

D’un point de vue écologique, les deux types de chauffage ne sont pas optimaux.

On ne peut répondre que par un « non » catégorique.

Les chauffages au fioul ont clairement la plus grande empreinte carbone, surtout s’il s’agit d’anciens chauffages au fioul. Le passage à un chauffage moderne au mazout à condensation permet d’économiser environ 14 % de CO2 dans une maison individuelle de 140 m², contre 34 % pour un chauffage au gaz à condensation. Cela s’explique par le fait que le mazout émet environ 318 g/kWh de CO2, contre 247 g/kWh pour le gaz naturel.

Une réduction vraiment massive des émissions de CO2 résulterait plutôt du passage à un chauffage aux bûches (17 g/kWh) ou à un chauffage aux pellets ou aux copeaux (23 ou 28 g/kWh).

Tant que notre production d’électricité ne change pas fondamentalement, le chauffage urbain et les pompes à chaleur ne sont pas de très bonnes alternatives d’un point de vue écologique – mais si la production d’électricité était « propre », les pompes à chaleur seraient notamment la solution la plus propre en termes de CO2.

Étiqueté dans :

, ,