Toute personne qui achète ou possède un bâtiment ancien devra un jour ou l’autre rénover son toit. Toit pente. Les coûts sont souvent sous-estimés. Cet article explique en détail ce que peut coûter la rénovation d’un toit et les postes de coûts auxquels il faut s’attendre.

Question : Quel est le coût approximatif d’une rénovation de toiture en général ?

Il est difficile de le dire de manière générale, cela dépend en grande partie de chaque toit, de son état et du nouveau toit souhaité.

D’une manière générale, nous nous situons dans une fourchette de coûts allant de 30 EUR par m² à plus de 250 EUR par m².

Tout d’abord, il faut distinguer, lors de la rénovation d’un toit, si

  • un toit en pente doit simplement être refait à moindre coût
  • une rénovation du toit en pente avec isolation du toit doit être effectuée
  • des travaux de réparation importants de la charpente et des chevrons sont nécessaires en plus de la rénovation de la couverture du toit
  • si un toit plat doit être rénové

Dans tous ces cas, les coûts varient fortement – il faut donc toujours déterminer à l’avance le type d’assainissement que l’on souhaite faire réaliser.

Pour une simple réfection de la couverture d’un toit en pente, les coûts se situent généralement dans une fourchette d’environ 30 EUR par m² à 80 EUR par m², en fonction des matériaux de couverture utilisés. Pente toit 35 degré. En cas de couverture de haute qualité (par exemple des plaques de fibrociment ou des ardoises), les coûts peuvent être nettement plus élevés – dans le cas de l’ardoise, ils peuvent atteindre 200 EUR par m², voire plus.

Pour la couverture d’un toit en pente, les coûts se rapportent toujours au m² de surface de toit – selon la pente et le type de toit, cette surface est jusqu’à 1,5 fois, voire presque 2 fois plus grande que la surface en plan du bâtiment.

Si une isolation du toit vient s’ajouter à la rénovation du toit, les coûts augmentent considérablement. Dans la pratique, le coût total de la rénovation d’un toit en pente avec isolation simultanée se situe presque toujours dans une fourchette de 150 EUR par m² à 250 EUR par m² : (Pente toit 35 pour cent). Si l’on choisit ensuite une couverture de meilleure qualité, cela peut même coûter encore plus cher dans certains cas.

Les prix varient en fonction de la gravité des dommages.

En cas de travaux de réparation importants et nécessaires sur la charpente et les chevrons, les coûts dépendent de l’ampleur des dégâts (Toit faible pente bac acier). Si, dans un cas extrême, la charpente complète doit être démolie et reconstruite, il faudra dans tous les cas compter avec

  Toiture métallique : voici les coûts à prendre en compte

supplémentaires

Compter un coût de 60 EUR par m² à 120 EUR par m² de surface de plan.

En revanche, les coûts de rénovation d’un toit plat sont totalement différents de ceux d’un toit en pente. Les toits plats nécessitant généralement beaucoup d’entretien et de réparations, les travaux de réparation et d’assainissement réguliers et ponctuels sont plus fréquents que la rénovation complète du toit : Toit faible pente tuile. Toutefois, si un toit plat est entièrement démoli et reconstruit, il faut généralement s’attendre à des coûts de l’ordre de 100 EUR par m² à 200 EUR par m². Dans le cas d’un toit plat, la surface du toit correspond effectivement à la surface de la maison, contrairement au toit en pente.

D’autres frais sont possibles

En plus de ces coûts généraux, d’autres coûts supplémentaires peuvent apparaître dans la pratique – en fonction de ce qui doit être réparé ou renouvelé en plus au cours de la rénovation :

  • Frais de réparation ou de remplacement complet des gouttières ou du système de drainage du toit dans le cas d’un toit plat.
  • Frais d’installation de fenêtres de toit supplémentaires (par exemple en cas d’aménagement des combles prévu ultérieurement)
  • Frais d’installation de structures de toit supplémentaires (par ex : Toit faible pente zinc. antenne parabolique, installation solaire ou photovoltaïque, rénovation de l’installation de protection contre la foudre, etc.)
  • Frais d’aménagements supplémentaires du toit (par ex. Toit pente 1/12. système d’arrêt de neige, surfaces lumineuses supplémentaires dans le toit, trappes de sortie et marchepieds pour le ramoneur, etc.)

Toutes ces choses entraînent bien sûr des coûts supplémentaires qui peuvent encore augmenter sensiblement le coût total d’une rénovation de toiture.

Exemple de coûts dans la pratique

Nous faisons rénover le toit d’une petite maison individuelle. La surface du toit est de 140 m², il s’agit d’un toit à simple pente.

Il n’est pas nécessaire d’isoler le toit, car les combles ne sont pas chauffés. Toit pente 20. La charpente est encore en bon état, seuls quelques chevrons doivent être remplacés.

Il ne s’agit ici que d’un seul exemple de coût, qui ne s’applique qu’à la rénovation d’un toit très spécifique selon des spécifications définies. Toit pente 35°. Dans d’autres cas, les coûts peuvent être nettement différents.

Le toit relativement petit de notre maison individuelle entraîne déjà des coûts élevés lors de sa rénovation, malgré des dommages mineurs et une couverture sans isolation peu coûteuse.

Si le toit avait été isolé et recouvert de matériaux coûteux, les coûts auraient certainement plus que doublé.

Question : De quels éléments dépendent les coûts de rénovation d’un toit ?

Dans la pratique, toute une série de facteurs entrent en ligne de compte :

Le type de toit a une influence décisive sur le prix.

Le type de toit a une influence décisive sur le prix

  • le type de toit
  • la taille de la surface du toit et les dimensions du toit
  • le type et le nombre de structures de toit existantes et la géométrie du toit
  • la pente de toit existante
  • l’état de la toiture, notamment de la charpente et des chevrons dans le cas d’un toit en pente
  • si le toit doit faire l’objet d’une isolation supplémentaire
  • quels matériaux de couverture doivent être utilisés pour le toit en pente
  • si des réparations ou des travaux de rénovation supplémentaires sont nécessaires sur le toit (par ex. remplacement de la gouttière)
  • si des équipements de toit supplémentaires doivent être installés au cours de la couverture du toit (par ex : (Toit pente 40). système d’arrêt de neige, protection contre la tempête, sorties de toit, etc.)
  Rénovation de façade : à quels coûts faut-il s'attendre ?

Outre tous ces facteurs, la tarification individuelle de l’entreprise exécutante entre bien sûr toujours en ligne de compte : (Toit pente 45). Dans la pratique, il vaut généralement la peine de demander plusieurs offres et de les comparer. Toit pente faible. Il faut toutefois veiller à ce que la prestation proposée soit exactement la même.

En règle générale, il vaut la peine, surtout pour les travaux de couverture, de noircir les prix lors de la première offre reçue et de transmettre le modèle d’offre ainsi préparé à d’autres entreprises comme base pour leur propre offre. C’est le seul moyen de savoir clairement qui propose les mêmes prestations à un prix plus ou moins élevé.

Question : Dans quelle mesure le type de toit, les dimensions du toit et l’inclinaison du toit jouent-ils un rôle dans le coût de la rénovation du toit ?

Eh bien – tout d’abord, comme nous l’avons vu au début, le fait qu’il s’agisse d’un toit en pente ou d’un toit plat joue évidemment un rôle important.

Dans les deux cas, la taille de la surface du toit est une mesure fondamentale pour les coûts.

Dans le cas d’un toit en pente, d’autres dimensions et facteurs entrent toutefois en ligne de compte :

  • le type de toit
  • la pente de toit donnée
  • la longueur de la rive
  • la longueur du faîte

Si l’on compare, pour une surface au sol donnée, les surfaces de toit de différents types de toit, on constatera que, par rapport à un simple toit à deux pentes standard, un toit à une pente a une surface de toit réduite de 30 %, alors qu’un toit en croupe a une surface de toit jusqu’à 50 % plus importante.

Cela se répercute bien sûr sur le coût de la rénovation du toit : dans un cas, il faut 30 % d’isolation et de matériaux de couverture en moins, dans l’autre, moitié moins : (Toit pente inversée). Cela peut entraîner d’énormes différences de coûts.

La pente du toit détermine également la taille de la surface du toit dans le cas d’un toit à deux pans : plus la pente est élevée, plus la surface du toit sera grande pour une surface de plan donnée : Toit pente minimum. La quantité de matériaux de couverture utilisée par m² varie également en fonction de la pente du toit, car plus la pente diminue, plus les chevauchements sont importants. Si la pente du toit est déjà inférieure à la pente normale, il peut être nécessaire de construire une sous-toiture étanche, ce qui augmente considérablement les coûts.

La longueur des rives et du faîte a également une influence sur les coûts, car ces éléments de construction doivent être recouverts séparément de tuiles moulées spéciales et ne font pas partie de la surface du toit proprement dite.

Question : Quel est alors le rôle de la géométrie du toit et du nombre de structures de toit ?

Les lucarnes et autres renchérissent la rénovation du toit

  Isolation des pentes - quel prix faut-il calculer ?

Les lucarnes et autres renchérissent la rénovation du toit

Les lucarnes, les noues et les chéneaux sont nettement plus difficiles et plus coûteux à couvrir, ce qui renchérit rapidement le coût total. Plus la géométrie d’un toit est compliquée, plus les petites surfaces du toit sont repliées sur elles-mêmes et forment des angles différents les unes par rapport aux autres, plus la couverture du toit est coûteuse.

Pour toutes les structures de toit existantes (par exemple une cheminée qui dépasse du toit), la couverture de toit ou l’étanchéité du toit plat doivent être retravaillées : Toit pente unique. Cela coûte du matériel et du temps : Toiture faible pente 20°. Un nombre élevé de structures de toit existantes ou de pénétrations dans le toit peut également renchérir considérablement le prix total.

Question : Dans quelle mesure un mauvais état de la charpente et des chevrons renchérit-il les coûts ?

Dans la pratique, cela dépend toujours des réparations individuelles nécessaires. Toiture faible pente ardoise. Pour le remplacement des chevrons, il faut compter en pratique environ 7 EUR à 10 EUR par mètre courant.

Si une charpente doit être entièrement rénovée, vous devez en tout cas compter avec des coûts à partir d’environ 60 EUR par m² à 70 EUR par m² de surface de plan : Toiture faible pente epdm. A cela s’ajoutent les frais de démolition et d’élimination de l’ancienne charpente. Selon le type de toit choisi, cela peut aussi coûter beaucoup plus cher.

Question : Combien coûte le remplacement de la gouttière ?

Dans la pratique, cette opération est très souvent nécessaire – et fortement recommandée – pour les toits anciens. Toiture faible pente solution. En règle générale, il faut compter entre 40 et 100 euros par mètre courant : Toiture faible pente zinc. Si, en plus, des travaux d’adaptation sont nécessaires au niveau de la gouttière, cela peut aussi coûter un peu plus cher.

Si vous souhaitez remplacer les gouttières en zinc habituelles par un matériau de qualité supérieure, comme le cuivre, vous devrez souvent compter avec des coûts nettement plus élevés.

Question : Combien coûte l’isolation du toit ?

Si vous souhaitez par la suite aménager vos combles, l’isolation du toit est inévitable. En règle générale, vous devez compter pour cela environ 60 EUR par m² à 120 EUR par m² de frais supplémentaires – l’isolation du toit est donc assez chère.

Les coûts peuvent varier en fonction des conditions et du type d’isolation, vous en saurez plus dans cet article.

Étiqueté dans :

, ,