Les installations de chauffage ont elles aussi une durée de vie limitée. Après 20 à 25 ans au plus tard, il faut envisager de remplacer le chauffage (Chauffage prix). L’article explique en détail quels coûts un nouveau chauffage peut engendrer et quand les frais de chauffage diminuent également.

Question : Quelles sont les possibilités pour un nouveau chauffage – et à quoi faut-il faire attention lors du remplacement du chauffage ?

Si l’on souhaite remplacer son ancien chauffage au mazout ou au gaz, on peut bien sûr rester sur le même type de chauffage : (Chauffage au maroc). Mais il existe aussi de nombreuses autres possibilités et technologies de chauffage modernes, dont certaines présentent de nombreux avantages.

Les énergies fossiles telles que le gaz naturel et le pétrole sont certainement problématiques à long terme – leur raréfaction croissante entraînera certainement une hausse des prix à long terme et, pour un nouveau chauffage, il faut déjà anticiper d’environ 20 ans.

Le prix actuellement très bas du pétrole ne doit pas faire oublier qu’en 2012 seulement, le chauffage au mazout était presque deux fois plus cher qu’aujourd’hui. Chauffage central prix maroc. Les prix du gaz vont également continuer à augmenter à un moment donné.

Aujourd’hui, les personnes à la recherche d’un nouveau chauffage sont souvent bien avisées d’opter pour des installations de chauffage à la biomasse. Les copeaux de bois et les pellets sont composés de matières premières renouvelables et sont souvent fabriqués de manière assez simple à partir des déchets de la production industrielle, les deux font partie des moyens de chauffage les moins chers.

En outre, les hausses de prix de ces sources d’énergie ne devraient être que très modérées, voire inexistantes, car les matières premières renouvelables ne risquent pas de se raréfier et leur production est très simple et peu coûteuse. Les dernières années ont également montré clairement qu’il ne faut guère s’attendre à des augmentations annuelles – les prix se sont stabilisés depuis longtemps à un niveau stable.

Le chauffage solaire est également rentable

L’énergie solaire thermique et photovoltaïque est devenue nettement moins chère ces dernières années : Chauffage gaz prix maroc. Les prix des capteurs ont ainsi chuté de près de 70 % : (Chauffage junkers prix maroc). L’énergie solaire peut donc aujourd’hui être intégrée de manière tout à fait rentable dans les systèmes de chauffage existants. Chauffage prix algérie. Elle permet de réaliser des économies substantielles.

La technologie des pompes à chaleur peut également permettre de réduire considérablement les coûts de chauffage, même si certaines restrictions doivent être respectées.

Les systèmes de chauffage les plus avancés actuellement sont les centrales de cogénération et les chauffages à pile à combustible : Chauffage prix du fioul. Ils sont (encore) très chers, mais en même temps fortement subventionnés, très écologiques et particulièrement intéressants pour les grandes consommations (Chauffage prix du gaz). Outre le chauffage et l’eau chaude, ces technologies permettent également de produire de l’électricité, ce qui constitue certainement un grand avantage dans de nombreux cas.

  Construire un bungalow : Quels prix faut-il calculer ?

Avant de remplacer votre chauffage, vous devriez en tout cas déterminer vos besoins en chaleur de chauffage – c’est presque indispensable pour un dimensionnement correct de la nouvelle installation de chauffage.

En outre, réfléchissez également à la possibilité de prendre des mesures d’isolation ou d’autres mesures d’assainissement énergétique en même temps que vous remplacez le chauffage – par exemple une optimisation de l’installation de chauffage complète ou un remplacement des fenêtres. Chauffage prix granulés. Dans de nombreux cas, vous pouvez couvrir toutes ces mesures avec le même crédit d’encouragement à taux réduit, et si vous prenez un ensemble de mesures, vous obtiendrez souvent des subventions plus élevées que si vous ne changiez que le chauffage.

Après tout, le remplacement d’un chauffage représente dans la plupart des cas des coûts élevés qu’il convient de réduire autant que possible afin d’amortir plus rapidement le nouveau chauffage.

Question : Combien coûte un nouveau chauffage ?

On ne peut pas répondre de manière générale – cela dépend du système de chauffage que l’on choisit et de l’ampleur du remplacement.

Si vous n’achetez qu’une nouvelle chaudière au fioul ou au gaz, les coûts ne seront peut-être que de 5 000 à 7 000 euros. Chauffage prix installation. En règle générale, il faut compter entre 9 000 et 15 000 euros pour un nouveau chauffage complet.

Pour les formes de chauffage particulièrement écologiques comme les installations de biomasse et les pompes à chaleur géothermiques, les coûts se situent plutôt dans une fourchette de 15.000 EUR – 25.000 EUR . Pour les technologies de pointe telles que le chauffage à pile à combustible ou les centrales de cogénération, les coûts sont généralement encore plus élevés – il faut souvent compter entre 20.000 et 30.000 EUR.

Si vous ajoutez l’énergie solaire thermique pour le chauffage d’appoint (ce qui est possible pour tous les types de chauffage), vous devez généralement compter avec 8 000 à 10 000 EUR de frais supplémentaires.

Mais il est surtout important de choisir et de dimensionner le chauffage de manière à ce qu’il soit amorti le plus rapidement possible et qu’il occasionne le moins de frais de chauffage possible pour le bâtiment concerné.

Au final, ce sont moins les coûts d’acquisition que les coûts de consommation à long terme du chauffage qui comptent.

Un petit exemple de coûts dans la pratique

Nous remplaçons notre ancien chauffage au mazout par un chauffage moderne à pellets d’une puissance de 20 kW.

Comme notre chaudière à mazout était déjà très ancienne et avait un très mauvais rendement et que nous utilisons un système à condensation, nous bénéficions d’une subvention plus élevée.

Un chauffage à pellets est rentable

Il ne s’agit bien sûr que d’un exemple de coût unique, valable uniquement pour une installation de chauffage très spécifique et une situation d’installation particulière. Chauffage prix kwh. Les coûts d’une nouvelle installation de chauffage, y compris d’un nouveau chauffage à pellets, peuvent être très différents dans d’autres cas.

  Raccordement à l'eau domestique : Quels sont les coûts à prévoir ?

Dans notre cas, on voit bien que les chauffages à biomasse sont fortement subventionnés – et que ces subventions sont tout à fait rentables : Chauffage prix maroc. De plus, nous aurions pu financer les coûts du chauffage par un prêt à taux réduit de la KfW ou obtenir une autre subvention (10 % des coûts).

Question : de quoi dépendent généralement les coûts d’un nouveau chauffage ?

De nombreux facteurs doivent être pris en compte :

  • de quel type d’installation de chauffage il s’agit
  • quelle est la puissance de chauffage et quels sont les besoins en chaleur à couvrir
  • quelles technologies supplémentaires doivent être utilisées
  • comment l’installation de chauffage sera configurée en détail
  • quels travaux supplémentaires auront lieu en même temps que la rénovation du chauffage

Il existe ici d’innombrables possibilités d’adapter individuellement un système de chauffage au bâtiment et aux besoins des propriétaires et d’optimiser la consommation d’énergie de chauffage.

C’est pourquoi il n’est guère possible de donner des prix forfaitaires pour un nouveau chauffage – au final, les coûts dépendent toujours de la configuration individuelle du système de chauffage.

Il est indispensable de procéder au préalable à un relevé précis de l’état actuel, à une détermination des besoins en chaleur individuels et à un calcul de rentabilité de l’installation de chauffage. Chauffage prix par mois. C’est la seule façon de s’assurer que le chauffage est parfaitement adapté au bâtiment et que la consommation d’énergie de chauffage est la plus faible possible.

Question : qu’en est-il des coûts de chauffage pour les différents types de chauffage ?

Il faut bien sûr toujours garder à l’esprit les besoins en chauffage, qui déterminent en principe les coûts finaux. 15.000 kWh par an coûtent alors plus ou moins cher en fonction de l’installation de chauffage – mais les besoins en chauffage du bâtiment restent bien sûr les mêmes.

Les coûts de chauffage dépendent de la technique de chauffage et des besoins.

Ce qu’il faut toutefois prendre en compte, c’est l’efficacité de la nouvelle installation de chauffage. Si la technique de condensation est utilisée (comme dans notre exemple), la consommation d’énergie de chauffage est généralement inférieure d’environ 15 à 20 % à celle des installations sans technique de condensation. Chauffage prix tunisie. Le surcoût lié à la technologie de la condensation est donc rapidement amorti.

Les besoins individuels en chauffage du bâtiment ne peuvent être réduits que si l’on isole (mieux), si l’on installe des fenêtres avec une meilleure isolation thermique et si l’on optimise globalement l’installation de chauffage. La diminution des besoins en chauffage entraîne alors automatiquement une baisse des coûts.

En cas de mesures d’assainissement énergétique, il convient donc toujours de faire calculer au préalable l’impact de chaque mesure sur les besoins en chauffage du bâtiment : on peut alors estimer les économies réalisées par an et savoir si la mesure (par exemple le remplacement des fenêtres) en vaut vraiment la peine.

Question : Combien coûteraient 15.000 kWh de besoins en chauffage pour les différents types de chauffage ?

Il est facile de se faire une idée du prix de la chaleur pour les différents types de chauffage. Dans le tableau ci-dessous, on voit les différents types de chauffage et les coûts pour 15.000 kWh par an.

  Chauffage solaire : quels coûts faut-il calculer ?

Il faut toutefois toujours garder à l’esprit que les coûts peuvent évoluer : Les énergies fossiles vont très probablement devenir un peu plus chères sur une longue période, le prix de l’électricité pourrait également encore augmenter à long terme. En ce qui concerne la biomasse, on peut s’attendre à une relative stabilité des prix à long terme (Chauffage solaire prix maroc). Il faut toujours prendre cela en compte.

Question : Quand un nouveau chauffage sera-t-il amorti ?

Si l’on doit de toute façon remplacer un chauffage – par exemple parce qu’il a déjà plus de 20 ans – l’amortissement ne joue en principe aucun rôle : (Chauffage taurus prix maroc). Un chauffage est alors de toute façon nécessaire.

Dans ce cas, il faudrait plutôt partir du chauffage le moins cher (en termes de coûts d’acquisition) et voir, en fonction des frais de chauffage, si le surcoût lié à l’achat d’autres installations de chauffage en vaut la peine.

Dans notre exemple de coûts, un nouveau chauffage au mazout serait peut-être le plus économique. Chauffage électrique prix maroc marjane. Avec une différence de coût annuelle de 195 EUR (calculée à partir du tableau ci-dessus), nous aurions récupéré le surcoût de la technique de condensation d’environ 2.000 EUR à 3.000 EUR en 15 ans environ – ensuite, cela devient plus avantageux : Delonghi chauffage prix maroc. Avec un niveau de prix du pétrole de 2012, la durée d’amortissement serait d’à peine 10,5 ans.

Un chauffage aux pellets coûterait au total 10.000 EUR de plus qu’un chauffage au mazout. Luxell chauffage prix maroc. Si le prix du pétrole se maintient à son niveau actuel, le chauffage aux pellets serait amorti en 22,5 ans environ. Mais si le prix du pétrole remonte au niveau de 2012, la différence de coût du chauffage aux pellets sera déjà amortie en 12 ans.

Une installation solaire thermique supplémentaire ne serait alors plus guère rentable – les 10.000 EUR de coûts supplémentaires ne seraient amortis que sur de très longues périodes, déjà bien supérieures à la durée de vie de l’installation de chauffage.

Étiqueté dans :

, ,