Le crépissage des murs intérieurs est certes l’une des tâches préférées de la plupart des bricoleurs passionnés, mais seul un professionnel est en mesure de le réaliser parfaitement. L’article explique en détail les coûts à prendre en compte pour ces travaux réalisés par des professionnels.

Question : Quelles sont les différences entre le crépissage professionnel et les travaux de bricolage ?

Tout d’abord, la vitesse d’avancement des travaux : les professionnels travaillent beaucoup plus vite que le bricoleur le plus doué. Dans la plupart des cas, les exigences en matière de qualité d’exécution sont encore plus élevées chez les professionnels.

Les entreprises professionnelles travaillent aujourd’hui principalement à la machine – le crépissage à la machine ou au pistolet est la norme, même si chaque peintre maîtrise parfaitement le crépissage à la main. Mais il s’agit avant tout d’un gain de temps pour les tâches de crépissage standard.

La différence entre les professionnels et les bricoleurs réside également dans le fait que, dans la grande majorité des cas, les bricoleurs ne font qu’appliquer ou renouveler l’enduit de finition – mais le professionnel applique également l’enduit de fond (du moins dans les nouvelles constructions), ce qui est nettement plus difficile et nécessite des connaissances et des compétences spécifiques.

Et alors que les bricoleurs travaillent souvent et volontiers avec des enduits au rouleau ou à la brosse, on ne trouve pratiquement jamais ces types d’enduits dans le programme des professionnels.

Dans les intérieurs, le crépissage du plafond est généralement réservé aux professionnels – en tant que bricoleur, cette tâche est déjà très exigeante, surtout si l’on souhaite obtenir un résultat visuel parfait.

Question : Combien coûtent les travaux de crépissage chez un professionnel ?

Ici, il faut bien sûr commencer par préciser de quels travaux de crépissage on parle : Crépi de finition ? Crépi de fond ? Rénovation d’enduit ? Enlèvement de pores sur les murs ? Enduits structurés, enduits visibles ou enduits spéciaux comme le tadelakt ? Tous les enduits ne se valent pas.

Pour l’application d’un enduit de finition, il faut généralement compter entre 8 EUR par m² et 12 EUR par m² dans la plupart des cas.

Pour le crépissage d’une nouvelle construction, il faut compter au moins 25 euros par m².

Cela ne devient plus cher que si des enduits visibles spéciaux ou des enduits lisses sont exigés – dans ce cas, cela peut tout à fait coûter jusqu’à 30 euros par m².

  Louer une pelleteuse - quels sont les coûts à prévoir ?

Pour un système d’enduit complet à plusieurs couches, composé d’un sous-enduit et d’un enduit de finition, tel qu’il est exigé dans les nouvelles constructions, il faut généralement compter entre 25 EUR par m² et 35 EUR par m². En cas de conditions de support difficiles et d’adhérence problématique, le prix peut être un peu plus élevé.

Certaines formes d’enduit très particulières, comme le tadelakt, peuvent être beaucoup plus chères. Il n’est pas rare qu’elles coûtent entre 100 et 120 EUR par m², car l’application, le lissage ultérieur et l’imperméabilisation de l’enduit sont également très onéreux.

Un petit exemple de coûts dans la pratique

Nous faisons crépir pour la première fois une petite annexe que nous avons construite. La surface totale des murs de notre annexe est de 60 m².

Nous nous contentons d’un système d’enduit standard et d’une qualité d’exécution moyenne (Q2).

Il ne s’agit bien sûr que d’un exemple de coût unique, qui ne s’applique qu’à un bâtiment donné et à la main-d’œuvre d’une entreprise donnée. Les coûts peuvent varier considérablement dans d’autres cas, notamment en cas de finition différente du crépi.

Question : de quels éléments dépendent les coûts du crépissage des murs ?

La taille de la surface à crépir n’est pas le seul facteur qui influe sur le prix.

La taille de la surface à crépir n’est pas la seule à influer sur le prix.

Pour les murs intérieurs, il faut déjà tenir compte de certains éléments :

  • la taille de la surface à enduire
  • quel type d’enduit doit être appliqué (enduit de finition ou sous-enduit et enduit de finition)
  • s’il s’agit de murs, de plafonds ou des deux
  • la nature donnée du support
  • le type de système d’enduit utilisé
  • la qualité d’exécution requise
  • le temps de travail nécessaire pour les travaux et s’il y a encore des dépenses supplémentaires pour l’artisan

Chaque entreprise calcule légèrement différemment, à quoi s’ajoutent souvent de nettes différences de prix régionales – mais cela vaut en principe pour tous les frais d’artisanat. Les prix à Cologne et dans une petite ville du Mecklembourg-Poméranie occidentale sont rarement comparables.

Question : Quel est le prix de l’encastrement dans une nouvelle construction ?

Cela dépend bien sûr toujours un peu des conditions locales et de la nature du support – mais en règle générale, vous pouvez vous attendre à des coûts de l’ordre de 15 EUR par m² à 20 EUR par m² de mur.

Il faut ensuite ajouter le coût de l’enduit de finition (environ 8 EUR par m² à 12 EUR par m² ).

Question : qu’en est-il de la « qualité requise » ? Y a-t-il un critère ?

Oui, il y en a une. La « qualité » se réfère à la finesse et au lissé de l’enduit de finition.

Les entreprises artisanales sont soumises à des classes de qualité obligatoires, désignées par Q 1 à Q 4 – plus le niveau est élevé, plus la surface de l’enduit est lisse et fine. Pour s’en faire une idée : à Q 4, l’enduit est si lisse qu’on pourrait même le peindre avec une laque brillante.

C’est l’exigence de qualité qui détermine dans chaque cas le revêtement mural qui sera utilisé ultérieurement :

Le prix augmente naturellement avec le niveau d’exigence de qualité : le prix peut tout à fait atteindre 25 EUR par m² ou 30 EUR par m² pour les niveaux de qualité supérieurs.

  Évacuation bouchée : quels sont les frais de dépannage ?

Question : existe-t-il encore des modèles spéciaux de crépi ?

Il existe toute une série de possibilités :

  • enduits structurés élaborés avec des structures très particulières (parfois faites à la main)
  • les enduits en coton (qui sont un peu plus difficiles à appliquer que les enduits ordinaires)
  • des variantes d’enduits à la chaux parfois très spécifiques
  • les enduits dits « apparents ».

Les enduits visibles sont des enduits très fins qui rendent la peinture superflue. Ils sont appliqués directement sur le mur dans la couleur souhaitée et font office à la fois d’enduit de finition et de peinture murale.

Dans la pratique, cela ne doit souvent pas être plus cher – celui qui fait peindre par l’entreprise de peinture économise naturellement ces coûts grâce à un enduit apparent.

La salle de bains peut être recouverte d’un enduit imperméable.

Comme le coût de la plupart des enduits spéciaux se situe également dans une fourchette d’environ 25 EUR par m² à 30 EUR par m², l’augmentation des coûts par rapport à un enduit de finition ordinaire peut également être occasionnellement plus avantageuse que la peinture du mur – au moins, cela permet de gagner du temps.

Pour beaucoup, un enduit dit lisse est certainement intéressant : il est très fin et peut être nettoyé avec un chiffon humide et on peut aussi le retoucher assez facilement. Il coûte souvent entre 18 et 22 euros par m², soit légèrement moins que les autres enduits spéciaux.

Comme toujours, ce sont bien sûr les besoins personnels qui décident au cas par cas. La règle est simple : plus les exigences sont élevées et plus la réalisation de l’enduit est compliquée, plus le prix est élevé.

Question : qu’en est-il des enduits spéciaux imperméables ?

Il s’agit certainement du tadelakt.

Le tadelakt est une variante d’enduit à la chaux très spéciale qui utilise exclusivement des matériaux d’enduit originaires du Maroc. L’application est un travail artisanal compliqué, vieux de plusieurs milliers d’années, mais le résultat est plutôt intéressant :

  • Le tadelakt tient même dans les lavabos
  • Le tadelakt résiste bien à la charge
  • Le tadelakt est très brillant
  • Le tadelakt est totalement insensible à l’eau

Dans la salle de bains en particulier, un enduit totalement étanche et légèrement brillant est bien sûr une solution très convaincante pour une salle de bains vraiment sans joints .

Les coûts de ce type d’enduit particulier sont toutefois considérables : en général, il faut compter plus de 100 euros par m². Même dans une salle de bains relativement petite, cela représente un coût énorme.

Question : Est-ce que le crépissage des plafonds est plus cher que le crépissage des murs ?

Oui, car cela demande beaucoup plus de travail. C’est pourquoi il faut compter entre 20 et 30 euros par m² pour le crépi de finition avec des systèmes de crépi ordinaires, et encore plus pour les crépis spéciaux.

Question : Des frais supplémentaires peuvent-ils s’ajouter aux coûts au mètre carré mentionnés ?

Dans certains cas, c’est tout à fait possible. La plupart des entreprises incluent généralement toutes les prestations directement liées au crépissage dans le prix au mètre carré – mais dans d’autres cas, les travaux de masquage et de recouvrement, par exemple, sont facturés en sus.

  Parquet : voici les coûts auxquels il faut s'attendre

Les travaux qui dépassent le cadre habituel sont souvent facturés à l’heure.

Question : Si je crépissais moi-même, il n’y aurait que les frais de matériel – est-ce que cela vaut la peine dans la pratique ?

Outre le fait qu’il faut compter beaucoup plus de temps pour le faire soi-même, le résultat ne sera probablement jamais parfait à 100 %. La régularité d’un travail mécanique bien maîtrisé est toujours supérieure à celle d’un travail manuel moins expérimenté.

On pourrait peut-être encore faire abstraction de cela – après tout, on peut être fier de son travail personnel – mais un autre point concerne littéralement les « questions de responsabilité » : il ne s’agit pas seulement, comme c’est généralement le cas, de la responsabilité de garantie et de l’obligation d’éliminer les défauts de l’entreprise artisanale, mais de la responsabilité tout à fait littérale du crépi sur le mur.

Le choix du bon système d’enduit et l’évaluation correcte du support et de sa capacité d’adhérence pour certains systèmes d’enduit nécessitent déjà une certaine expérience. Dans le pire des cas, l’enduit se fissure, se fendille et tombe. Si cela se produit déjà au moment de l’application de l’enduit, tout le travail n’aura finalement servi à rien – et il faudra investir des sommes considérables pour réparer les dégâts.

Du point de vue des coûts, il est évident qu’en crépissant soi-même, on évite les frais de main-d’œuvre élevés – les coûts des matériaux de crépissage sont en général très faibles.

Les matériaux de crépissage utilisés par l’artisan ne coûtent souvent que 1 EUR par m² à 3,50 EUR par m². En tant que particulier, il est fort probable que vous deviez payer un peu plus cher, car vous ne pouvez pas vous approvisionner auprès de professionnels. En pratique, la différence est d’au moins 20 %, comme pour tous les matériaux de construction. Mais compte tenu des coûts déjà très faibles, même une augmentation de 100 % ne changerait pas grand-chose si l’on crépissait soi-même.

La seule question qui reste est donc de savoir si l’on peut vivre avec un crépi qui n’est peut-être pas parfait sur le plan optique – pour autant qu’il tienne sur le mur. C’est une question à laquelle il faut répondre si l’on décide d’enduire soi-même ou non.

Étiqueté dans :

, ,