Si vous souhaitez construire un bâtiment selon vos propres idées, vous ne pouvez pas vous passer des services d’un architecte. Architecte construction. Même lorsqu’une demande de permis de construire doit être déposée, on a généralement besoin de l’architecte pour la planification prescrite. L’expert en contrôle des coûts explique en détail dans notre interview quels sont les frais d’architecte et comment ils se composent.

Question : Est-ce qu’un architecte agit uniquement en tant que planificateur de construction ?

C’est déjà sa tâche principale – ou sa vocation, si l’on veut – mais pas forcément sa seule activité.

Outre la conception de bâtiments, les architectes sont également actifs dans de nombreux autres domaines de la construction :

  • ils réalisent non seulement des études de construction, mais aussi des études techniques et économiques des bâtiments
  • ils peuvent effectuer des calculs statiques
  • ils participent aux appels d’offres dans la construction et à la sélection des offres reçues
  • ils sont chargés de la surveillance des travaux et sont également les interlocuteurs pour toutes les questions importantes relatives à la construction
  • ils coordonnent le travail des différents corps de métier, établissent et surveillent les calendriers afin que la construction soit effectivement achevée dans les délais prévus
  • ils aident à détecter, à documenter et à faire valoir toutes sortes de défauts de construction
  • ils peuvent aider à trouver des potentiels d’économie d’énergie et agissent également en tant que conseillers en énergie
  • ils peuvent effectuer tous les calculs techniques nécessaires pour un bâtiment (par exemple, besoins en chaleur ou en énergie) et aider à optimiser un bâtiment, y compris sur le plan économique ou des coûts d’exploitation
  • ils établissent des preuves légales attestant que toutes les dispositions légales (par exemple le décret EnEV) ont été respectées dans un bâtiment

Les domaines d’intervention sont donc extrêmement variés – on peut presque toujours faire appel à un architecte pour tous les problèmes de construction.

  Drainage de la maison : à quels coûts peut-on s'attendre ?

Chaque prestation de l’architecte est naturellement liée à des coûts correspondants.

Question : quel est le coût du travail d’un architecte ? Peut-il déterminer lui-même le montant qu’il demande ?

Un architecte est tenu de respecter le barème des honoraires des architectes et des ingénieurs.

Un architecte est tenu de respecter le barème des honoraires des architectes et des ingénieurs.

Non. Lorsqu’il s’agit des coûts qu’un architecte peut demander, il est toujours lié à ce que l’on appelle le HOAI, le règlement sur les honoraires des architectes et des ingénieurs.

Les frais de l’architecte dépendent essentiellement du type de bâtiment et de la complexité du projet de construction.

Pour la construction d’une maison individuelle ordinaire, vous pouvez compter en gros environ 10 % du coût total de la construction comme frais d’architecte, pour un immeuble d’habitation, vous pouvez compter en gros environ 8 % du coût total de la construction.

Cela peut bien sûr varier légèrement vers le haut ou vers le bas, en fonction de l’ampleur du travail de l’architecte et des prestations qu’il prend en charge. S’il est mandaté pour l’ensemble des prestations, vous vous en sortirez très bien dans la plupart des cas avec ces valeurs indicatives approximatives pour votre planification.

Un petit exemple de coûts tirés de la pratique :

Nous chargeons un architecte de la construction d’une petite maison individuelle dont le coût total de construction s’élève à 350 000 EUR.

Notez qu’il ne s’agit ici que d’un exemple de coût unique pour un cas concret. En fonction du type de bâtiment et des prestations commandées, les coûts peuvent tout à fait être plus ou moins élevés.

La marge de manœuvre dont aurait disposé l’architecte pour notre bâtiment n’est pas très grande : s’il avait facturé au taux minimal, les coûts auraient été

s’élevaient à 38.250,50 EUR, au maximum, il aurait pu facturer 45.710,75 EUR dans notre cas.

A ces montants, il faut ajouter la TVA.

Il faut également tenir compte du fait que les honoraires d’un architecte ne sont évidemment pas payables en une seule fois et à l’avance : ils sont versés en plusieurs fois en fonction de l’avancement des travaux.

Question : de quoi dépendent exactement les frais d’un architecte ?

Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte :

  • le type de bâtiment et le degré de difficulté de la planification
  • l’étendue des prestations commandées
  • la charge de travail de l’architecte lors de la planification et
  • comme critère pour le calcul des honoraires, les « coûts de construction imputables » du bâtiment
  Construire un bungalow - voici les coûts à prendre en compte

Le coût final pour l’architecte dépend de tous ces facteurs – malgré les honoraires « normalisés », il peut donc y avoir de grandes différences de coûts dans les détails.

Question : Comment le type de bâtiment et le degré de difficulté de la construction sont-ils évalués ?

Le coût de l’architecte dépend de la complexité de la construction.

Les coûts de l’architecte dépendent de la complexité de la construction.

Pour cela, la HOAI utilise ce que l’on appelle les zones d’honoraires. Il existe en tout 5 zones d’honoraires, de I à V.

Selon sa nature, une construction présente toujours un degré de difficulté différent lors de la planification.

Etant donné qu’il est comparativement facile de planifier un simple entrepôt, de telles constructions sont attribuées à la zone d’honoraires I.

Une maison individuelle est déjà nettement plus difficile à construire – selon la complexité du projet de construction, de telles constructions se situent dans les zones d’honoraires III à IV.

Les bâtiments très complexes, tels que les instituts scientifiques dotés d’un équipement hautement technique, représentent la classe supérieure des défis de planification et se situent donc dans la zone d’honoraires V.

Chaque zone d’honoraires a ses propres tableaux de coûts pour les différentes prestations de construction. Comme dans notre exemple, il y a donc pour chaque tableau un

  • Taux minimum
  • Taux moyen et
  • Taux maximum

L’architecte peut ensuite appliquer ces taux en fonction des dépenses qu’il a engagées. Il existe bien entendu des règles et des directives à ce sujet – un architecte ne peut pas simplement appliquer le taux maximal partout afin d’optimiser ses honoraires. Les conditions fixées en fonction de ses dépenses doivent être remplies.

Question : Le type de bâtiment détermine donc déjà fondamentalement le tableau des coûts du HOAI à appliquer – quelles prestations peut-on par exemple commander pour la construction d’une maison ?

Le HOAI prévoit ici des domaines partiels individuels qui se divisent au total en 9 phases de prestations :

L’architecte n’est pas nécessaire dans toutes les phases de planification et de construction.

Bien entendu, le maître d’ouvrage ne doit payer que les prestations qu’il a commandées.

Si nous n’avions confié à l’architecte que les phases de prestations 1 à 4 dans notre exemple de coûts, les frais d’architecte n’auraient représenté que 24 % des coûts indiqués, soit environ 10.100 EUR.

En règle générale, on ne peut pas non plus éviter les 4 premières phases de prestations, sauf s’il existe déjà des plans détaillés.

  Liste de contrôle pour les coûts de construction d'une maison

Il faut ensuite ajouter à la phase 4 les frais officiels pour la demande de permis de construire, généralement 0,5 % à 0,7 % du coût total de la construction.

A partir de la phase 5, on est en principe libre de choisir les prestations pour lesquelles on fait encore appel à l’architecte – il faut toutefois garder à l’esprit qu’en tant que profane, il est difficile d’évaluer beaucoup de choses – et que l’on ne peut bien sûr rendre l’architecte responsable que des prestations que l’on a effectivement commandées.

Question : que se passe-t-il si un architecte commet des erreurs ou si une erreur survient lors de l’exécution qu’il a supervisée ? Qui supporte alors les dommages ?

Dans de nombreux cas, c’est la responsabilité de l’architecte qui s’applique.

En principe, le contrat d’architecte stipule que l’architecte doit réaliser un ouvrage irréprochable et sans défaut. Toutefois, l’architecte n’est pas directement responsable de l’exécution des travaux, mais uniquement de la planification. Par conséquent, si un corps de métier (par exemple les charpentiers) commet une erreur, l’entreprise concernée doit en principe également la corriger à ses frais. Cela n’est toutefois valable que de manière limitée.

L’architecte n’est responsable que de tout ce qui figure dans son cahier des charges – légalement, il s’agit de « faire naître un bâtiment », mais pas de « construire un bâtiment ». Cette petite différence linguistique constitue une différence importante pour la jurisprudence.

Les architectes sont toutefois responsables dans tous les cas de figure :

Erreurs de planification (souvent aussi déjà une détermination de base erronée)

Aux dommages et intérêts s’ajoute alors le remboursement des honoraires de l’architecte.

Dans un cas particulier, une telle question de dommages et intérêts sera probablement toujours portée devant le tribunal compétent, qui devra alors prendre une décision en conséquence.

Étiqueté dans :

, ,