La chenille processionnaire du chêne ne cause pas seulement des dégâts considérables aux chênes qu’elle attaque : ses poils venimeux sont également nocifs pour la santé des hommes et des animaux, et un contact, même involontaire, peut déclencher de graves réactions allergiques. Il est donc indispensable de lutter contre une infestation reconnue, qui doit en outre être déclarée. Dans notre interview, nous avons demandé à l’expert de Biotour quels étaient les coûts à prévoir.

Question : Combien coûte une lutte professionnelle contre la processionnaire du chêne ?

Cela dépend bien sûr toujours de l’ampleur de l’infestation et de l’effort individuel nécessaire pour la combattre.

En cas d’infestation modérée sur votre terrain privé, vous pouvez compter, à titre indicatif, des coûts de l’ordre de 150 EUR à 300 EUR par arbre. Selon la méthode utilisée, les coûts varient légèrement au cas par cas et peuvent atteindre jusqu’à 500 EUR par arbre.

Les traitements insecticides coûtent généralement entre 30 EUR et 60 EUR par arbre. En outre, il faut souvent compter les coûts liés à l’utilisation d’une nacelle élévatrice. Selon l’appareil utilisé, les coûts peuvent varier entre 80 EUR par heure et 200 EUR par jour.

  Quels sont les frais occasionnés par les soins de jour d'un proche ?

Certaines entreprises de lutte contre les nuisibles facturent également les coûts à l’heure. Dans ce cas, il faut généralement compter entre 250 EUR et 350 EUR par heure d’intervention (2 hommes, appareils). Si la lutte est coûteuse et nécessite des appareils spéciaux, cela peut être encore plus cher.

Exemple de coûts dans la pratique

Nous faisons appel à une entreprise spécialisée pour lutter mécaniquement contre la processionnaire du chêne sur nos deux chênes.

Les coûts présentés ici se réfèrent uniquement au prix demandé par une seule entreprise pour une intervention concrète dans des conditions locales précises et pour un niveau d’infestation donné. Les coûts dans d’autres cas peuvent également varier considérablement.

Question : Qu’est-ce qui détermine le coût de la lutte contre la processionnaire du chêne dans son propre jardin ?

Les facteurs déterminants sont ici :

  • le nombre d’arbres infestés
  • l’intensité de l’infestation
  • les conditions locales
  • la méthode de lutte utilisée
  • la politique de prix de l’entreprise de lutte
  • s’il y a une prise en charge des coûts par la commune

Question : Est-ce que le propriétaire du terrain doit payer lui-même les frais ?

Selon une décision de justice du VG Magdeburg du 24.04.2018, les communes doivent rembourser aux propriétaires fonciers les frais occasionnés par la lutte contre le fléau. Selon le VG Magdeburg, le propriétaire du terrain n’est pas responsable du point de vue réglementaire et ne doit donc pas non plus prendre en charge l’élimination à ses frais.

  Volets roulants - quels sont les coûts ?

Il existe toutefois des avis juridiques divergents à ce sujet, notamment en ce qui concerne les lois en vigueur sur la prévention des risques, qui obligent le propriétaire du terrain, en tant que perturbateur de l’état des lieux, à faire éliminer le danger représenté par les chenilles processionnaires du chêne à sa propre initiative et à ses propres frais.

Une décision de la Cour suprême concernant l’arrêt cité n’a pas encore été rendue, mais dans d’autres Länder, les communes prennent parfois en charge les frais de lutte. Dans l’attente d’une décision de la Cour suprême, c’est certainement toujours le cas particulier qui est déterminant.

Une discussion préalable avec la commune concernée et une demande de prise en charge des coûts ne peuvent en aucun cas faire de mal. Il est possible que la commune se déclare prête à procéder elle-même à la lutte ou du moins à prendre en charge les coûts.

Question : Peut-on lutter soi-même contre la chenille processionnaire du chêne ?

Dans l’intérêt des risques que l’on prend, il vaut mieux éviter de le faire.

Pour ceux qui souhaitent tout de même lutter eux-mêmes contre les chenilles, il est préférable d’utiliser des produits de lutte biologique à base de Bacillus thuringensis ou de margousier, qui se sont avérés les plus efficaces. Ces produits sont généralement peu coûteux (entre 10 et 30 euros, selon la quantité nécessaire).

  Lutte contre les punaises de lit : quels sont les coûts ?

Si les chenilles ont déjà développé des poils venimeux (troisième stade larvaire), la seule solution est de les éliminer par brûlage ou par aspiration à l’aide d’un aspirateur à haute pression. Il ne faut en aucun cas entreprendre ces mesures soi-même. Le ramassage manuel n’est pas efficace et présente des risques élevés pour la santé. Les chenilles aspirées doivent ensuite être incinérées dans les règles de l’art.

Étiqueté dans :

, ,