Nous ne sommes pas toujours seuls dans nos maisons – toutes sortes d’animaux nuisibles aimeraient bien se nicher dans nos confortables pièces d’habitation et s’y sentir bien. Lorsque cela arrive et que des visiteurs indésirables se sont installés, il faut faire appel à un exterminateur. L’article explique ce que peut coûter une telle intervention et pourquoi les prix sont souvent si élevés.

Question : pour quels types de parasites l’exterminateur est-il compétent ?

Les exterminateurs sont en fait équipés pour traiter un très large éventail de nuisibles : il peut s’agir d’un nid de guêpes sur le toit ou d’un château de cafards dans la cuisine, mais aussi d’une fouine sous le toit ou de souris et de rats dans la cave.

C’est justement dans la cuisine – là où les habitants indésirables trouvent la meilleure nourriture – que se nichent toutes sortes d’autres nuisibles : des mites de la farine aux mouches des fruits ou aux armées de fourmis qui, sans être impressionnées, marchent simplement en rang sur le sol de la cuisine.

Les chambres à coucher peuvent aussi parfois être désagréables : Les punaises de lit et les puces existent toujours, malgré l’opinion publique, même chez nous. Elles peuvent être particulièrement désagréables – et aussi difficiles à combattre.

Les nuisibles peuvent transmettre des maladies

Ce qui est particulièrement problématique, c’est que de nombreux nuisibles ne se contentent pas de se délecter de nos réserves alimentaires, mais peuvent souvent transmettre des maladies lorsque nous entrons en contact avec eux. C’est une raison supplémentaire pour laquelle il faut toujours (faire) éliminer le plus rapidement possible les nuisibles dans la maison.

Les professionnels de la lutte antiparasitaire, souvent appelés exterminateurs dans le langage courant, procèdent à une désinsectisation appropriée jusqu’à ce que les pièces soient à nouveau totalement débarrassées des nuisibles. Cela peut toutefois prendre du temps – il faut parfois même déménager complètement pendant quelques jours – et surtout coûter beaucoup d’argent.

Question : Combien coûte généralement l’intervention d’un exterminateur ?

Il est impossible de le dire de manière générale. Les coûts dépendent toujours du type de nuisibles, mais aussi de l’effort que le désinsectiseur doit fournir pour les éliminer et des moyens qu’il doit utiliser pour cela. Cela peut varier considérablement d’un cas à l’autre.

Pour les interventions simples, qui ne nécessitent pas beaucoup d’efforts et de moyens, il faut généralement compter entre 100 et 200 EUR. Le salaire horaire de la plupart des exterminateurs se situe à peu près dans cette fourchette.

Pour les désinfestations plus complexes, les coûts peuvent être beaucoup plus élevés. Par exemple, la recherche et la capture d’une fouine sous un toit est souvent une entreprise de longue haleine pour un exterminateur. Dans ce cas, le temps presse toujours un peu, car les fouines peuvent causer de graves et coûteux dommages non seulement à la voiture, mais aussi au toit.

  Expertise professionnelle des moisissures : quels sont les coûts à prévoir ?

En plus des frais habituels d’un exterminateur, il y a aussi des suppléments pour les travaux en cas d’urgence ou le week-end. Ces suppléments peuvent varier en fonction de l’exterminateur.

Voici un petit exemple de coûts en pratique :

Nous avons découvert un nid de guêpes sur le toit de notre terrasse. Comme la distance nous semble trop dangereuse, nous faisons appel à un exterminateur. Comme nous avons aussi régulièrement des problèmes avec les pigeons sur le bord de notre toit et que nous en avons assez de devoir enlever leurs déjections, nous demandons à l’exterminateur de remédier également à ce problème dans l’immédiat.

Il ne s’agit bien sûr que d’exemples de coûts, valables pour une situation et une infestation bien précises. Dans d’autres situations, les coûts peuvent varier considérablement, notamment en cas d’élimination compliquée.

Si des situations d’infestation aiguë se produisent le week-end, les coûts peuvent également être encore nettement plus élevés.

Question : De quels facteurs dépendent généralement les coûts de l’exterminateur de nuisibles ?

Lorsqu’il s’agit des coûts, il faut ici prendre en compte de nombreux éléments :

  • le type de parasite
  • la taille de la surface infestée
  • l’intensité de l’infestation
  • les moyens mis en œuvre pour lutter efficacement contre les nuisibles
  • la situation sur place (type de revêtement de sol, cachettes possibles et difficiles d’accès, etc.)
  • si le bâtiment est ancien ou neuf
  • le nombre de visites que le désinsectiseur doit effectuer avant la désinsectisation finale

Tous ces éléments doivent être pris en compte lorsqu’il s’agit d’estimer le coût de l’élimination des nuisibles.

En règle générale, même les professionnels de la lutte antiparasitaire doivent toujours se faire une idée de la situation sur place et de l’ampleur de l’infestation avant de pouvoir fournir une estimation des coûts relativement fiable.

Le prix dépend entre autres de ce qui doit être combattu.

Il convient de se méfier des entreprises de lutte antiparasitaire qui indiquent immédiatement un prix sans disposer d’informations vraiment pertinentes sur le type et l’intensité de l’infestation. Soit la lutte n’est pas effectuée de manière suffisamment propre, soit le prix indiqué est déjà fortement surévalué. En cas de doute, il est préférable d’appeler d’autres spécialistes de la lutte antiparasitaire et de demander au moins une autre offre. Les activités très simples, comme l’élimination du nid de guêpes dans notre exemple, constituent bien sûr une exception à cette règle, car la plupart des entreprises de lutte antiparasitaire proposent des prix forfaitaires avantageux.

Si une visite gratuite ou très peu coûteuse est proposée sur place, il faut absolument accepter cette offre. En règle générale, cela permet d’obtenir une estimation très fondée de la situation réelle.

Dans de nombreux cas, le désinsectiseur doit d’abord déterminer de quel type de nuisible il s’agit – ce qui n’est pas toujours évident. Ce n’est qu’alors qu’une stratégie de lutte peut être planifiée et que l’exterminateur peut estimer le coût approximatif de la lutte.

Question : Pourquoi les situations d’infestation dans les bâtiments anciens sont-elles généralement plus coûteuses que dans les nouvelles constructions ?

Dans un bâtiment ancien, la lutte est presque toujours nettement plus difficile et plus coûteuse que dans un bâtiment neuf. Cela vaut globalement pour presque tous les cas.

Plus le travail de l’exterminateur est important, plus les coûts d’élimination de la vermine augmentent. De plus, il est souvent plus difficile de s’assurer qu’il n’y a effectivement plus de nuisibles dans un bâtiment ancien. Dans une nouvelle construction, les traces de parasites sont souvent beaucoup plus facilement visibles.

  Lutte contre les punaises de lit : quels sont les coûts ?

Question : Existe-t-il des prix indicatifs approximatifs pour l’élimination de certains types de parasites ?

Les prix indicatifs doivent toujours être considérés avec une certaine prudence, car chaque situation d’infestation est différente – et la lutte contre les parasites peut donc entraîner des coûts assez différents. En règle générale, vous pouvez toutefois vous baser sur les prix indicatifs suivants pour des situations d’infestation moyennes et habituelles sur des surfaces moyennes :

Dans une situation d’infestation individuelle, les coûts peuvent toujours être nettement plus élevés que ceux indiqués ici. Les facteurs déterminants sont toujours l’intensité de l’infestation et la taille de la surface concernée ainsi que les conditions locales individuelles.

Question : Si une infestation se produit dans un appartement loué, qui doit prendre en charge les coûts – le locataire ou le propriétaire ?

La question de savoir qui doit prendre en charge les frais d’extermination varie selon les cas.

Qui doit prendre en charge les frais d’extermination varie selon les cas.

Ce n’est pas toujours facile à dire – souvent, les coûts élevés de la désinsectisation donnent lieu à d’âpres disputes sur la prise en charge des frais.

En cas d’infestation aiguë et unique – par exemple par des souris, des rats ou des blattes – la loi prévoit que les frais d’élimination de la vermine sont en principe à la charge du bailleur. Cela découle de son obligation d’entretien et d’élimination des défauts du bâtiment. Cela vaut également pour l’élimination d’un nid de guêpes.

Il faut toutefois que le locataire n’ait pas lui-même provoqué ou du moins fortement favorisé l’infestation par les nuisibles. Le bailleur doit toutefois pouvoir le prouver de manière claire et compréhensible. En cas de doute, il doit assumer les coûts et ne peut pas simplement les répercuter sur le locataire.

Inversement, le locataire doit prouver qu’il n’a pas causé l’infestation si le bailleur peut prouver clairement que l’infestation ne relève pas de sa responsabilité ou de ses obligations.

On voit déjà ici le potentiel de litiges de longue durée, souvent difficiles à résoudre sur le plan juridique. Le mieux est de régler un tel litige à l’amiable – ou du moins d’essayer. Au tribunal, cela peut durer très longtemps.

Une autre obligation que le locataire ne doit pas enfreindre est la notification au bailleur. En tant que bailleur, on doit le faire immédiatement après avoir constaté une infestation – sinon, on pourrait être obligé de payer les frais soi-même.

En tant que locataire, il faut également demander au propriétaire l’autorisation de faire appel à un exterminateur – sinon, il pourrait devoir supporter lui-même les frais. S’il ne peut pas joindre le propriétaire dans un délai raisonnable ou s’il y a danger imminent, il peut aussi agir de son propre chef et appeler lui-même l’exterminateur – mais seulement dans ce cas.

Si, en tant que locataire, vous devez assumer vous-même les frais, vous pouvez dans certains cas recourir à votre propre assurance ménage. Certaines assurances prennent en charge les coûts des mesures de lutte contre les nuisibles. Pour obtenir des informations précises sur la couverture d’assurance existante et sur la procédure à suivre, il est préférable de s’adresser à sa propre assurance.

  Mur à ossature : quel coût au m² faut-il prévoir ?

Question : Qu’en est-il lorsque des mesures de lutte contre les nuisibles sont en cours – par exemple la pose d’appâts pour les rats dans la cave ? Est-ce que le bailleur doit aussi payer ?

Les coûts des mesures courantes de lutte contre les nuisibles ou des mesures de prévention contre les nuisibles sont, d’un point de vue juridique, des « coûts récupérables », ce qui signifie que le propriétaire peut simplement les répercuter sur les locataires via le décompte des frais d’exploitation. Mais, comme nous l’avons dit, cela ne s’applique pas à une infestation ponctuelle et aiguë.

Question : ne peut-on pas lutter contre les nuisibles soi-même ? Après tout, on trouve des produits à cet effet dans toutes les drogueries ?

Il est possible de lutter soi-même contre les fourmis.

Les fourmis peuvent être combattues avec succès dans certaines circonstances.

Cela dépend toujours du type de parasites – dans certains cas, par exemple en cas d’infestation de fourmis, on peut tout à fait essayer. Dans d’autres cas, par exemple en cas d’infestation de cafards, c’est moins conseillé.

Plus on fait de tentatives (vaines ou peu efficaces) pour éliminer soi-même les nuisibles, plus ils peuvent se propager. L’infestation ainsi renforcée peut alors entraîner des coûts nettement plus élevés chez l’exterminateur.

Même si l’on n’est pas tout à fait sûr de la nature de l’infestation, il est préférable, par précaution, d’appeler l’exterminateur et de faire au moins une détermination et une évaluation de l’intensité de l’infestation.

De nombreux produits vendus librement dans le commerce ne sont en outre pas inoffensifs pour la santé – pour soi-même ou pour les animaux domestiques que l’on souhaite avoir. Par exemple, un spray contre les punaises de lit peut contenir de la perméthrine, qui est très toxique pour les chats. Les produits dangereux doivent en outre toujours être utilisés correctement et dans les règles de l’art, faute de quoi ils peuvent présenter des risques.

De tels risques existent également si vous essayez d’enlever vous-même un nid de guêpes. Avant de vous mettre vous-même en danger, il vaut mieux laisser l’exterminateur faire son travail – grâce à son expérience et à ses méthodes, il peut se protéger bien mieux que vous.

Pour de nombreux parasites, il est en outre obligatoire de déclarer l’infestation (par exemple pour les punaises de lit en Autriche et en Suisse). Si vous ne signalez pas une infestation et que vous vous contentez d’essayer de la combattre vous-même, non seulement vous donnez aux animaux la chance de se propager dans les appartements voisins, mais vous risquez en plus une amende non négligeable.

En cas de doute, il vaut donc toujours la peine de faire appel à un exterminateur. Même en cas d’infestation simple, vous pouvez toujours demander quelle méthode de lutte est la plus efficace.

Étiqueté dans :

, ,