Lorsque la pression de l’installation de chauffage baisse constamment et que l’on doit constamment rajouter de l’eau, il s’agit dans la plupart des cas d’un dommage au niveau du vase d’expansion. Vase expansion. L’article explique en détail les coûts que peut entraîner une réparation et qui doit les payer.

Question : quel est le coût d’un vase d’expansion défectueux ?

Les coûts ne peuvent pas être chiffrés de manière globale. Ils dépendent du type de vase d’expansion et de la cause exacte du dommage dans chaque cas.

Il faut tout d’abord distinguer si :

  • la vanne à capuchon ne fonctionne plus correctement (signe d’usure)
  • le coussin d’azote du vase d’expansion n’est plus présent
  • le vase d’expansion lui-même est défectueux

Si seule la vanne à capuchon est défectueuse, le vase d’expansion peut rester en place. La soupape à capuchon en tant que pièce de rechange coûte généralement entre 15 EUR et 30 EUR, et il faut compter les frais de main-d’œuvre et de déplacement pour le remplacement. Dans la plupart des cas, la réparation complète coûte entre 100 EUR et 150 EUR.

Les coûts dépendent surtout de ce qui est cassé dans le vase d’expansion.

Si le coussin d’azote est trop faible, il suffit de rajouter de l’azote et de vérifier la pression. Si le vase d’expansion peut maintenir l’azote, la réparation est terminée. Pour le remplissage et le contrôle, on peut également s’attendre à de faibles coûts.

  Raccordement à l'eau dans le jardin : comment faire des économies ?

Si le vase d’expansion lui-même est défectueux, il faut le remplacer. Le coût d’un vase d’expansion varie en fonction du type de chauffage et de la taille du vase d’expansion. Il varie entre 80 EUR et 250 EUR pour la plupart des systèmes de chauffage.

Pour l’installation, il faut compter des frais de main-d’œuvre de l’ordre de 100 EUR, de sorte que la réparation totale peut coûter entre 300 EUR et 400 EUR. La plupart du temps, la vanne à capuchon est également remplacée.

Exemple de coûts dans la pratique

Un défaut est constaté sur le vase d’expansion de notre installation de chauffage. Il est remplacé par un chauffagiste. La vanne à capuchon est également remplacée en même temps.

Il s’agit ici d’un exemple de coût unique pour un cas concret. Les coûts dans d’autres cas peuvent être différents.

Question : De quels facteurs dépendent les coûts en cas de défaut du vase d’expansion ?

En cas de dommage sur le MAG (vase d’expansion à membrane, MAG), un facteur joue :

  • où se situe exactement le dommage (sur le récipient lui-même, sur la vanne à capuchon ou sur le remplissage d’azote)
  • quel vase d’expansion est installé et de quelle taille
  • quel est le coût du remplacement
  • quels travaux supplémentaires sont effectués (par ex. localisation de fuites)

Les coûts peuvent varier en fonction de l’installation de chauffage et des dommages concrets.

Question : les coûts sont-ils couverts par un contrat d’entretien ?

Les contrats de maintenance ne couvrent généralement pas les réparations

Les contrats d’entretien ne couvrent généralement pas les réparations

En général, les contrats d’entretien ne couvrent pas les réparations de ce type. Le remplacement de la charge d’azote peut éventuellement être couvert par le contrat d’entretien, mais le remplacement de la vanne à capuchon ou de l’ensemble du MAG n’est généralement pas couvert.

  Coûts de la désinsectisation : lutter contre les puces

Les frais occasionnés doivent être considérés comme des frais de réparation, car des parties importantes de l’installation de chauffage doivent être remplacées en raison d’un défaut.

Question : Quand y a-t-il des frais supplémentaires ?

Dans certains cas, des frais peuvent s’ajouter au remplacement du vase d’expansion pour le remplacement de la vanne à capuchon. L’installation d’une nouvelle garniture de raccordement peut également être nécessaire.

Une localisation des fuites est toujours effectuée lorsqu’on soupçonne une rupture de la conduite de chauffage, qui peut également être responsable d’une perte de pression permanente dans le circuit de chauffage. Le coût de cette opération varie d’une entreprise à l’autre, tout comme les méthodes utilisées. Une localisation professionnelle des fuites par un spécialiste des dégâts des eaux peut coûter jusqu’à 200 EUR.

Question : Qui doit payer les frais – le locataire ou le propriétaire ?

Qui doit prendre en charge les frais dépend de la cause du dommage.

Qui doit prendre en charge les frais dépend de la cause du dommage

Il faut d’abord distinguer dans quel domaine de responsabilité se trouve l’installation de chauffage.

Les grandes installations de chauffage central dans un immeuble d’habitation sont toujours sous la responsabilité du bailleur. Les petites chaudières à gaz situées dans la zone de l’appartement et qui n’alimentent que celui-ci sont sous la responsabilité du locataire. Dans ce cas, le locataire doit prendre en charge tous les frais d’entretien et de réparation de l’installation.

Question : quand le bailleur doit-il payer lui-même et quand peut-il répartir les coûts ?

En principe, le bailleur peut répercuter les frais d’entretien sur les locataires.

  Quels sont les coûts des artisans que l'on peut estimer ?

Toutefois, dans le cas d’un MAG défectueux, il ne s’agit pas d’un entretien défini par la loi. Comme un dommage s’est déjà produit, entraînant l’intervention d’un professionnel, les travaux effectués lors du remplacement du MAG sont clairement considérés comme une réparation. Les frais de réparation et d’entretien sont clairement à la charge du bailleur – ils ne peuvent pas être répartis.

Si seule une vanne à capuchon présentant déjà des signes d’usure est remplacée, on pourrait éventuellement argumenter en faveur d’une mesure d’entretien, étant donné que les coûts de la pièce de rechange sont également faibles. Mais en l’absence d’un dommage concret, un tel remplacement ne serait guère effectué – ce qui laisse supposer qu’il s’agit plutôt d’une réparation et que le bailleur doit supporter lui-même les coûts.

Le simple renouvellement de la charge d’azote pourrait être considéré comme une mesure d’entretien.

Étiqueté dans :

, ,