Lorsqu’il s’agit de la pose de chapes et des différentes chapes, il y a souvent un manque de clarté concernant les coûts. L’article explique en détail le prix de la chape fluide, de quoi dépendent les coûts des différents types et ce que coûte la pose.

Question : Juste pour clarifier brièvement de quoi nous parlons exactement : Qu’est-ce que la chape fluide exactement ?

La chape fluide est toute chape qui est posée à l’état liquide. La chape est alors autonivelante, c’est-à-dire qu’elle s’égalise d’elle-même sur toute la surface à une hauteur plane.

La chape fluide n’est pas un type de chape, mais un modèle de chape : en tant que chape fluide, il est possible de préparer aussi bien des chapes en ciment traditionnelles qu’une chape en sulfate de calcium ou en anhydrite (Chape pose carrelage). La rare chape d’asphalte coulé est certes également liquide lors de la pose, mais ne compte pas à proprement parler parmi les chapes fluides.

Les chapes fluides sont utilisées d’une part pour égaliser les sols irréguliers, d’autre part presque toujours comme chape de chauffage, car une chape fluide entoure complètement les tuyaux de chauffage et assure ainsi une bonne transmission de la chaleur.

Question : Combien coûte une chape fluide en général ?

Une chape fluide bon marché est disponible à partir de 20 le m².

La chape fluide bon marché est disponible à partir de 20 par m².

En gros, le coût d’une chape se situe entre 20 et 40 EUR par m² (Chape pose). Mais les coûts peuvent varier légèrement en fonction de la manière dont la chape est posée.

Dans les nouvelles constructions, le coût de la pose de la chape n’est souvent pas très visible, il disparaît presque sous d’autres postes sur le chantier. S’il faut remplacer une chape ou si l’on veut installer ultérieurement un chauffage par le sol, les coûts sont alors souvent nettement visibles.

Un exemple pour illustrer cela :

Dans un couloir de 20 m², une chape anhydrite doit être installée en tant que chape flottante.

Les frais de déplacement et d’installation de chantier ne sont pas pris en compte dans cet exemple. Ces prix ne sont bien sûr qu’un exemple réaliste pour une situation de pose donnée. Selon les conditions locales, ces prix peuvent tout à fait varier.

Question : De quoi dépend le coût d’une chape ?

Les principaux facteurs de coût d’une chape sont les suivants :

  • le type de chape utilisé
  • la taille de la surface sur laquelle la pose est effectuée
  • la hauteur de montage et
  • le type d’installation
  • le matériel supplémentaire nécessaire selon le type de montage
  • dans le cas d’une chape flottante, également le type de couche d’isolation

Tous ces facteurs réunis déterminent au final le prix de la chape.

Question : Dans quelle mesure le type de chape joue-t-il un rôle dans le prix ?

  Installation de chantier : quels sont les coûts réalistes ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, il est possible de réaliser une chape fluide à partir de différents matériaux : Chape pose adhérente. Les plus répandus sont les chapes en ciment et les chapes en anhydrite.

Le prix au mètre carré du matériau est déterminé par

  • le prix de la matière et
  • la hauteur de construction habituelle

La hauteur de montage peut également être définie différemment, les prix sont alors calculés en fonction de la hauteur de montage définie.

Question : Dans quelle mesure la taille de la surface d’installation joue-t-elle encore un rôle dans le prix de la chape fluide ?

Plus la surface à poser est grande, plus le coût de la main d’œuvre au m² est faible.

Le coût de la main d’œuvre au m² est d’autant plus faible que la surface à poser est grande.

La taille de la surface détermine surtout le salaire de la main-d’œuvre : plus la surface est grande, moins le salaire de la main-d’œuvre facturé par m² est élevé.

Les prix habituels se situent – pour des surfaces moyennes – dans une fourchette d’environ 4 EUR par m² et 13 EUR par m² : Chape pose collé. Les prestations supplémentaires (comme le ponçage de la chape après la pose) sont souvent facturées en sus.

Le prix total dépend bien sûr aussi de la consommation de matériaux, qui augmente naturellement avec le nombre de mètres carrés.

Question : La hauteur de construction détermine alors la quantité de matériau utilisée, n’est-ce pas ?

C’est très précis. Pour les chapes à base de sulfate de calcium ou d’anhydrite, si elles sont utilisées comme chapes chauffantes, un recouvrement minimal de 45 mm des tuyaux de chauffage est souvent exigé.

La détermination de la hauteur de construction correcte est compliquée et dépend de différentes circonstances :

  • selon le type de chape
  • selon le type de pose (par exemple chape flottante ou chape sur couche d’isolation)
  • selon la classe de dureté (par exemple F4 ou F7, par contre pour une chape en asphalte coulé, par exemple IC 10)
  • selon la résistance à la charge, la résistance à la compression et la résistance à la flexion requises

En revanche, pour une chape adhérente, la norme DIN 18560 prévoit à nouveau une hauteur maximale et non une hauteur minimale – en général soit 40 mm soit 50 mm.

Le sujet est donc complexe. En règle générale, la hauteur de construction appropriée est calculée et définie par le spécialiste. La quantité de matériau nécessaire et le prix du matériau en dépendent.

Question : Pourquoi le type de pose est-il également déterminant pour le prix de la chape ?

Le mode de pose a également une grande influence sur le coût.

Le type d’installation a également une grande influence sur les coûts.

Ne serait-ce qu’en raison du prix des matériaux, comme décrit précédemment. En outre, chaque type d’installation nécessite un travail différent.

  Isolation des pentes - quel prix faut-il calculer ?

Certains travaux d’installation nécessitent également l’utilisation de matériaux supplémentaires, comme un film, une couche d’isolation et des bandes d’isolation périphériques. Chape pose collée. Cela a bien sûr une influence considérable sur le coût total.

Question : le film m’a déjà semblé très cher dans l’exemple de coût ci-dessus. Est-ce toujours le cas ?

Oui, il faut compter entre 7 EUR par m² et 9 EUR par m² environ pour un film de séparation, si une entreprise spécialisée pose le film. Mais cela inclut déjà la pose du film.

Il est également possible d’utiliser du papier pour chape, ce qui est plutôt rare dans la pratique chez les entreprises spécialisées. Il s’agit soit d’un papier kraft spécial à la soude avec une couche de plastique, soit d’un papier imprégné de bitume. Comme il doit parfois être posé en deux couches, le film est presque toujours la variante la plus avantageuse.

Question : Qu’en est-il de l’isolation – les coûts peuvent-ils varier à ce niveau ?

Oui, et même très nettement. Il est essentiel de s’assurer que le matériau d’isolation est suffisamment résistant à la pression, faute de quoi le plancher risque de s’effondrer si l’on pose une armoire lourde.

Aujourd’hui, on utilise très souvent des matériaux isolants solides pour les chapes sur couche d’isolation. Les remblais sous la chape avec des matériaux isolants en vrac sont certes possibles, mais plutôt rares.

En ce qui concerne les matériaux isolants, l’épaisseur de la couche d’isolation joue bien sûr aussi un rôle important pour le prix. Chape pose flottant. En général, il faut compter entre 4 EUR par m² et 9 EUR par m² pour la couche d’isolation.

Le prix au mètre carré de l’isolation peut généralement être déterminé approximativement en fonction de l’épaisseur :

Question : Est-ce que d’autres matériaux supplémentaires peuvent alors être nécessaires pour certains types de montage ?

Dans certains cas, des treillis d’armature sont également utilisés : Chape pose parquet flottant. Ce n’est pas obligatoire, mais souvent utile lorsque des revêtements de pierre lourds ou des revêtements céramiques très lourds doivent être posés ultérieurement sur des chapes flottantes (Chape pose scellée). Ces « treillis de chape » ne représentent toutefois pas un grand facteur de coût et ne demandent que peu de travail lors de la pose.

Les bandes d’isolation périphériques sont également exigées pour les chapes flottantes, mais elles sont utilisées à chaque fois : (Chape pose traditionnelle). Avec la pose, elles ne représentent également qu’un faible facteur de coût.

Question : Qu’en est-il du ponçage de la chape ?

Il n’est pas nécessaire de poncer la chape

La chape ne doit pas nécessairement être poncée

Un ponçage de la chape n’est pas toujours indispensable, mais souvent utile – selon l’aspect de la surface et le revêtement de sol qui sera posé dessus par la suite (le ponçage est toujours utile pour les revêtements collés).

Après le ponçage, il faut également appliquer une vitrification. Les coûts de ces travaux sont généralement facturés en sus. En général, vous pouvez compter environ 5 à 12 euros supplémentaires par m², en fonction de la propreté du ponçage.

  Assainissement du balcon : les coûts sont-ils supportés par la copropriété ?

Question : Comment peut-on économiser des coûts lors de la pose d’une chape ?

Dans tous les cas, en demandant différentes offres et en les comparant soigneusement. Les prix demandés par les chapistes pour la pose peuvent souvent varier considérablement.

Vous ne devez toutefois faire preuve de prudence que si une offre est nettement inférieure aux prix indicatifs indiqués ici. De tels prix s’obtiennent presque toujours au détriment de la qualité – et il ne faut en aucun cas prendre ce risque pour la chape, car les réparations et les retouches ne sont pas une partie de plaisir.

Question : peut-on faire certaines choses soi-même lors de la pose d’une chape ? Ou peut-on poser soi-même sa chape fluide ?

La pose d’une chape fluide – même si elle est autonivelante – est loin d’être aussi simple qu’il n’y paraît. Il faut tenir compte d’un certain nombre de choses et il est nécessaire d’avoir des connaissances et des compétences professionnelles, ainsi qu’un peu d’expérience en la matière.

Dans le domaine de l’isolation, il est peut-être possible de se charger soi-même de la pose du matériau isolant ou de la mise en place de la bande d’isolation périphérique, mais cela ne permettra pas de réaliser de grandes économies.

Dans le cas du chauffage au sol, il est parfois possible de poser soi-même les tuyaux (en suivant les instructions) si l’on s’organise pour avoir les outils adéquats. Mais dans la plupart des cas, il est préférable de confier ce genre de travaux à une entreprise spécialisée.

Conseils &amp ; astuces

Si votre chape fluide doit devenir une chape visible, le ponçage et la vitrification coûtent nettement plus cher (Chape pour tomette). Le triple ponçage entraîne en général des frais supplémentaires d’environ 60 EUR par m², et en cas de ponçage brillant spécial ou de ponçage brillant miroir, les frais peuvent grimper jusqu’à 90 EUR par m². Dans tous les cas, demandez au préalable une offre ferme et de préférence un prix fixe.

Étiqueté dans :

, ,